La maison Simart-Moreau



Brut Cuvée des Cyayères
Millésime 2008

Extra Brut
Concours Féminin « Elle à Table »
Médaille d’Or 2017.

Brut Grande Réserve
Médaille d’Argent
Concours de Lyon 2017.

Brut Sélection
Médaille d’Argent
Concours des Effervescents du Monde 2016.



Fondée en 1974, par Pascal Simart , aujourd'hui dirigée par le fils Jean-Philippe Simart. La maison se développe progressivement pour exploiter maintenant 4Ha70 de vignes.

La répartition s'effectue comme suit :

  • 3Ha60 pour les Grands Crus de Chardonnay, Chouilly et Cramant.
  • 0Ha40 pour le Grand Cru de Pinot Noir d'Aÿ.
  • 0Ha70 pour les Premiers crus en Pinot Meunier, Pinot Noir d'Avenay-Val-d'Or et d'Hauvillers.

Notre philosophie

Notre Maison de Champagne Simart-Moreau, est une maison familiale qui sait allier et adapter les méthodes traditionnelles au travail moderne. Nous sommes à Chouilly au village de nos aïeuls qui se situe dans la Côte des Blancs et fait partie de l’élite des crus.

Vidéo de présentation


Historique de la maison

En 1974, Pascal Simart commença dès sa première année de récolte à stocker 4.000 bouteilles de champagne. Son mariage en 1976, avec une demoiselle Moreau fut l'occasion de créer la marque «Simart-Moreau», la vente ne commença réellement qu'en 1977.

Le couple avait ses ascendants à Chouilly et tous deux issus d'une 3ème génération de vignerons de ce village. Aujourd'hui, la 4ème génération se met en place avec Jean-Philippe et les tirages arrivent à un volume annuel de 30.000 bouteilles.

Nous sommes toujours Récoltant-Manipulant (RM) et ne sommes en droit de commercialiser que le produit de notre récolte. L'exploitation s'est développée en achetant des vignes à Aÿ (Grand Cru), ce qui lui a permis d' élargir sa gamme de champagne.


Depuis fin 1999 , il nous a été permis de proposer à la fois, un champagne d'assemblage (Grand Cru) et un champagne mono-cépage (Grand Cru) de Chouilly à base de Chardonnay uniquement.

Le champagne d'assemblage « Brut Sélection » (Grand Cru) est élaboré et commercialisé après trois années de vieillissement en cave.

Le Brut Millésimé, Grand Cru, tout Chardonnay sera vieilli 5 à 7 ans, avant d'être commercialisé sous le nom de « Cuvée des Crayères », quand la nature lui aura donné l'excellence.

Le travail de la vigne à son équivalence dans le jardinage à grande échelle : De la pluie et du soleil et aussi des micro-organismes présents dans le sol. On se rapproche de l'arboriculture par la taille, le palissage, les traitements réduits, viticulture raisonnée. La cueillette quant à elle, elle est manuelle bien-sûr.

La maison s'est dotée d'un salarié permanent polyvalent qui va assurer conjointement le travail de la vigne, de la cave et des expéditions. Jean-Philippe dirige l'exploitation et Pascal Simart est toujours là, pour veiller à l'élaboration des Cuvées. Mais le travail surtout saisonnier de la vigne exige la présence de tous, aux périodes de pointe.

Madame Simart, qui s'est détachée de l'exploitation vers l'enseignement apporte un avis non négligeable sur les assemblages avant tirage ou les dégustations finales des champagnes.


C'est sur les épaules de Pascal Simart que repose la vinification, les assemblages, et l'appel à bien d'autres services extérieurs et notamment à un pôle d'œnologues qui saura nous conseiller dans les grandes étapes de la vinification.

Diverses entreprises de service qui viendront avec leur matériel sophistiqué et sécurisant pour stabiliser par le froid et filtrer le vin en cuve. Le dégorgement est assuré sur place, par une entreprise de service également.

Nous recevons bien sûr notre clientèle sur ces mêmes lieux, mais nous ferons appel à diverses sociétés de transport pour acheminer le champagne chez vous.


La tradition dans la modernité

Pour avoir des Champagnes d'exceptions, il faut avoir des vins de base de qualités obtenus à partir de beaux et bons raisins. Même si cela paraît évident, il est important de pouvoir contrôler tous les stades du produit. C'est pourquoi, nous avons du mal à nous détacher de nos vignes l'été, car il faut aérer le raisin et parfois en éliminer quelques-uns pour favoriser la maturité des autres.

Cela s'appelle la vendange en vert, elle se pratique manuellement entre le 15 juillet et le 15 août. La vendange est manuelle en champagne. Nous avons besoin de 15 à 16 personnes pendant 8 à 10 jours, pour effectuer la cueillette. Un cueilleur expérimenté peut couper de 400 à 800 kg par jour, suivant le poids des grappes.


Le pressurage est assuré en commun à plusieurs vignerons pour des commodités d'organisation, mais chacun reprend jalousement le jus de ses raisins. Nous utilisons un pressoir vertical type traditionnel avec retrousses manuelles. La retrousse consiste à remonter le raisin (à la fourche) du dessous sur le dessus, pour que le plateau en pression écrase les grains.

La charge du pressoir est de 4.000 kg, et la législation nous autorise à extraire 2.550 litres de jus. Ce pressoir est considéré comme la référence du pressurage en Champagne. Nous le privilégions car le raisin, qui n'est pas foulé en champagne, est écrasé par une simple caresse. Les plateaux supérieurs doivent exercer une pression sur le raisin, inférieur à 1 kg/cm².

Le jus va ensuite fermenter dans des cuves inox qui vont préserver et mettre en valeur notre terroir pendant 18 mois, car nous gardons l'équivalent d'une récolte en cuve sur lies fines, pour diminuer une trop grande fraicheur des acides et des tanins.

Jusque là, la tradition est bien respectée. Mais voilà, il faut éviter toutes évolutions douteuses du vin car il est fragile. Nous allons nous faire aider par quelques techniques nouvelles que nos grands-parents connaissaient déjà, en ouvrant bien grand leur cellier pendant l'hiver, pour que le gel éclaircisse bien le vin, en faisant précipiter les dépôts en suspension, mais aussi l'acide tartrique contenu naturellement dans le raisin.

C'est bien-sûr de manière artificielle que nous stabilisons le vin par le froid, en l'amenant à –4°, pendant quelques heures. Une filtration suivra et notre vin sera prêt à être assemblé si besoin est.

Le tirage se fera vingt mois environ après la vendange à une cadence de 4 à 5.000 bouteilles par heure.

Le remuage mécanique et le dégorgement automatique, de 15 à 60 mois après la mise en bouteille nous fait vendre des champagnes d'un minimum de 36 mois après la vendange.